Articles

17/10/2017

Coupure avec dossards !

posté à 11h55 dans "Saison 2017"

 


17/10/2017

Road to chattanooga c'est fini !

posté à 11h55 dans "Saison 2017"

 


17/10/2017

2*2 = ?

posté à 11h54 dans "Saison 2017"

 


23/08/2017

LD ou CD ?! Triathlon !

posté à 00h01 dans "Saison 2017"

À mes débuts en triathlon en 2009, avec mes envies de long, je passais pour un fou, sûrement pas conscient du haut de mes 17 ans de ce qu’était une épreuve ironman, je ne pensais qu'à Embrun ! Pour moi c'était le mythe, l'épreuve qu'il fallait faire pour être un triathlète ... Après quelques passages sur le courte distance le 15 août à rêver sur les forçats du long, en 2013 j'accomplissais finalement ce rêve que je réitérerais à deux reprises en 2014 et 2015.
2017 devait marquer mon retour sur l'Embrunman... Mais la qualification pour le mondial 70.3 obtenue en mai a changé la donne. Plus question de faire une des épreuves les plus dures au monde 3 semaines avant un championnat du monde ! C'est donc la mort dans l'âme que j'ai mis de côté l’Embrunman pour participer à la D1 qui introduisait l'épreuve haute alpine…
Durant mes quelques années de triathlon j'ai souvent eu à entendre (et supporter) l’éternel débat sur le format courte distance avec drafting qui selon les dires des vieux briscards du long défavorise les cyclistes et où le vélo n'as que peu d'intérêt ! En clair seuls les gars du long sauraient rouler et les athlètes qui remplissent les D1 seraient de simples nageurs-coureurs... Alors bien que je sois d'accord sur le fait que le format drafting désavantage les cyclistes dès lors que le parcours n'est pas sélectif, la manche du grand prix que j'ai vécue il y a quelques jours me conforte dans mon opinion selon laquelle les athlètes du court restent pour la plus part d'excellents cyclistes... J'arrive à Embrun le 12, veille du GP.

 

[Lire la suite...]


09/08/2017

Reconstruction terminée

posté à 18h28 dans "Saison 2017"

L'année passé j'avais participé au long de l'alpe sur un coup de tète, sous entraîné, sans aucun espoir de performance... c'était pour moi une étape pour sceller la fin de la galère avec mon genoux et pour espérer redonner un élan à la saison 2016 en retrouvant du plaisir ! Un an plus tard, cette course était dans un coin de ma tête depuis de long mois... Inscrit 15 jours avant, ce n’est pas réellement l'objectif de saison mais une course importante qui me tenais à cœur. Faute de pouvoir prendre par à l'embrunman en raison d'un calendrier déjà surchargé ce sera ma balade montagnarde de la saison.
Et cette fois, je sais à quoi m'attendre sur ce parcours de dégénéré... Nat dans une retenue d'eau proche des 12 degrés, 13 si les éléments sont avec nous, un vélo long de 120km comprenant 4 cols pour 3600m de D+ avec une ascension finale vers l’Alpe d'huez. Et enfin, une course à pied à 1800m d'altitude longue de 21 km et 400m de D+... Un sacré chantier mais une course magnifique organisé par un ancien champion du monde, le cocktail idéal pour se régaler et en prendre pleins les jambes !
Ma stratégie est claire : prudence et patience jusqu'au pied de l'alpe !

 

[Lire la suite...]




» Consulter les archives

RSS